mercredi 31 octobre 2007

Politique - L'argent public fait le bonheur

La rémunération annuelle du chef de l'Etat français vient de passer tranquillement de 101 488 à 240 000 euros, soit une augmentation de 140%.
Au sein d'un Etat que le Premier Ministre lui-même désigne comme "en faillite" cela parait une blague. Et bien pas du tout. C'est pour plus de transparence.
Une transparence venant de celui qui, à peine élu, donnait une carte bleue à sa désormais ex-femme, voilà qui laisse perplexe mais confirme l'avènement du premier Président de la République "bling-bling".
Et puis il ne fait que s'aligner sur les autres grands de ce monde ; Sauf que l'on oublie tout de même de préciser que le Président français possède un patrimoine immobilier supérieur même à celui... de la reine d'Angleterre...
Le tout est annoncé lors d'un passage en Corse de l'ensemble du gouvernement, 11 ministres et 6 secrétaires d'Etat. Le deuxième conseil des ministres décentralisé après celui de Strasbourg qui coûta au bas mot, selon la Préfecture, 100 000 euros. Le corse sera un peu plus coûteux voyez vous car il a réquisitionné deux airbus et fait venir... 1500 policiers et gendarmes en renfort.
En conclusion du Grenelle de l'environnement, c'est un peu lourd certes mais quand on aime...

Prochaine étape, "peut être dans les DOM-TOM", curieux je ne l'imaginais pas à Dunkerque !
Mais attention, toujours soucieux de faire des économies, et jamais à court de contradiction, le président a annoncé l'ouverture prochaine de ligne aérienne sur la Corse à... bas coût !

Ah qu'il est loin ce temps insouciant de la campagne présidentielle où Nicolas s'enflammait prenant des accents presque gaulliens ou napoléoniens devant une foule conquise.

extraits du discours du candidat Sarkozy à Tours - 10 avril 2007

"Etre Président de la République tel que je le conçois, c’est une ascèse, c’est l’oubli de soi, de son bonheur personnel, de ses sentiments, de ses intérêts pour ne plus avoir en tête que le bonheur des Français, le prestige de la France, la grandeur de l’Etat et le bien commun."

...

"Il ne faut pas être candidat à la Présidence de la République si l’on ne se sent pas capable de donner l’exemple et de s’imposer à soi-même les sacrifices que l’on demande aux autres."

...

"Je veux un Etat qui ne gaspille pas l’argent public. En gaspillant l’argent public on gaspille la peine du travailleur. L’argent qu’on lui prélève, le travailleur l’a gagné avec sa fatigue. L’argent public, c’est l’argent des Français. Cet argent, moralement, on n’a pas le droit de le gaspiller parce qu’il a été durement gagné. Cet argent il faut le respecter, il ne faut le dépenser que pour ce qui est utile. Cet argent c’est celui de la solidarité, du service public, de la sécurité, de la santé, de l’éducation, de la recherche... On n’a pas le droit d’en gaspiller un euro, d’en détourner un euro. Il faut avoir le courage de remettre en cause les dépenses inutiles. Il faut avoir le courage de supprimer les dépenses inutiles pour pouvoir payer les dépenses utiles."

3 commentaires:

Sikora38 a dit…

Bien vu les extraits de discours...Toujours plus, à ne plus savoir qu'en faire...Le Conseil des Ministres aux Dom-Tom, ce sera sans doute en Janvier - Fevrier, histoire de revenir bien bronzes.
Je vais me proposer une augmentation de 140%, je suis sur que je vais accepter.
A+

Anonyme a dit…

bah, il fait marcher le commerce local...et puis idem pour son salaire, il va le dépenser sur le territoire...
Ce qui m'intrigue le plus en ce moment c'est de connaître le deal qu'il a passé avec Bush...
Tu mènes l'enquête ?
Nebula

ytty54 a dit…

entre ses vacances sur un yacht à Malte et sa villa américaine estivale c'est pas gagné