lundi 3 novembre 2008

Ligue 1 - Lille et le club des 5

En battant Nantes 2/0, le LOSC n'a certes pas réalisé l'exploit du siècle mais, au terme d'un match bien maîtrisé, a juste confirmé sa solidité. Il est vrai que les canaris ont paru bien inoffensifs et vite perdu loin de leur nid. Reste qu'avec 20 points dans la besace, les nordistes pointent à une convaincante 5° place après 12 journées.
Tout cela dans une saine discrétion loin des fumeuses analyses sur le jeu lyonnais, les errements parisiens ou les non entrées en jeu marseillaises... Qu'importe, les jeunes dogues n'en évoluent que plus libérés pouvant même revendiquer une impressionnante invincibilité en championnat depuis... le 24 Août. Sachant que ce 24 Août, les hommes de Rudy Garcia menaient paisiblement 1/0 à la 89° minute face à Rennes avant de s'incliner 5 minutes plus tard 2/1... C'est dire que la position en haut du classement n'est pas usurpée, en témoigne encore le récent nul concédé face à Caen après avoir pourtant mené 2/0 à la mi-temps. L'impression générale de solidité ne signifie donc pas que l'équipe joue en surégime ou qu'elle tire dangereusement sur le physique de quelques joueurs phares. Privé de Frau et de Plestan de longue date, plus récemment de Tafforeau voire Samedi de l'attaquant brésilien De Melo, le Losc fait tourner et voit éclore Hazard ou renaître Fauvergue et Dumont. On ne peut pas dire non plus que les 20 points résultent d'une réussite offensive insolente puisque le meilleur buteur est pour l'instant l'ancien messin Obraniak, milieu de terrain et tireur de coups de pieds arrétés.
C'est donc avec gourmandise que le club peut voir venir les journées prochaines à commencer par un déplacement au Parc des Princes plutôt alléchant. Le groupe est bien en place derrière un surprenant de constance Malicki et des costauds Rami et Béria. Avec Bastos percutant et un trio Mavuba-Cabaye-Balmont qui fait mal aux mileiux adverses, Lille se positionne clairement parmi les outsiders d'une saison qui, pour les européens notamment, sera peut être trop lourde.
Depuis Rennes, Lille ne perd plus, signe que ce coup de massue a plutôt été bien assimilé. Il y a quelques semaines, l'épisode Balmont, violemment agressé au petit matin du samedi à son domicile, et titulaire de caractère le soir au Stadium avait montré le chemin. La solidarité affichée par tous les joueurs à leur coach Rudy cette semaine alors qu'il perdait son père, confirme qu'un esprit est là, de celui qui peut en surprendre plus d'un et qui n'est pas sans rappeler quelques récentes et glorieuses épopées.
Sans s'enflammer, on prendra plasir à suivre cette équipe dans les prochaines semaines se découvrir qui sait de nouvelles ambitions. En espérant un petit déclic offensif en particulier des recrues De Melo et Vittek assez discret.
Comme on prend plaisir chaque semaine à suivre les pérégrinations de Kevin Mirallas. L'ancien lillois était prêt à tout pour rejoindre les verts et son entraîneur Laurent Roussey. 0 but marqué, un club 17° et un coach sur la sellette, ça sent le bon choix ou la mauvaise histoire belge...
sacré Kevin !

2 commentaires:

dramelay a dit…

Ohhhh, c'est pas gentil de se moquer comme ça de Mirallas. En même temps, si il est de Liège, alors, tout est permis...

ytty54 a dit…

Bah oui on l'aimait bien Mirallas mais il serait pas un peu bouchonné le liègeois ?