jeudi 12 juin 2008

Critique - L'amour rend aveugle

  • À la une
  • L'album de Carla Bruni
    en avant-première


    Avant sa sortie le 21 juillet, le Figaro a pu écouter «Comme si de rien n'était» le disque le plus attendu de l'année. Ce troisième album révèle la maturité d'écriture et d'interprétation d'une chanteuse désormais hors normes.


Merci, merci au Figaro, ce noble journal propriété du peu influent Serge Dassault pour cette belle leçon.
Leçon d'anticipation déjà car l'album, au cas où vous ne le sauriez pas encore, sort en juillet .
Leçon de critique ensuite car aucun terme négatif ne vient entacher les longues lignes de commentaires.
Leçon de musique bien entendu car il ne s'agit bien que de cela, nous explique t'on.
Leçon d'objectivité bien sûr car au Figaro il ne peut en être autrement par les temps qui courent.
Leçon d'actualité car vous l'avez bien compris, il s'agit du "disque le plus attendu de l'année"
Leçon de tolérance aussi car les deux premiers albums de la demoiselle Bruni n'avaient alors que suscité peu d'intérêt au sein de la rédaction.
Leçon d'entrain car l'info fait la Une, s'il vous plait.

Voilà comment, "Comme si de rien n'était" on parachevait la construction d'un nouvel animal politique destiné à être le contre poids du Président, son paratonnerre : critiquez la et vous critiquez le président voire vous ne la critiquez que parce que vous voulez critiquer le Président... Elle devient son pendant au féminin.

Le Point ne s'y est pas trompé qui titre comme aux plus beaux jours de la Monarchie : "La Présidente"...
A l'heure de la réforme des institutions censée renforcer les pouvoirs du Parlement, voir sa xième femme poser dans le bureau présidentiel est assez cocasse...

2 commentaires:

Adam Tonku a dit…

Ceci dit, mieux vaut qu'elle prenne la pose sur le bureau présidentiel plutôt qu'elle chante...

ytty54 a dit…

le pire est à venir ! elle va faire les deux et tu ne pourras pas le manquer...