vendredi 18 juillet 2008

Dopage - De la sanction à la rédemption... c'est selon

Ce qu'il y a de bien avec le tour de France c'est qu'il permet désormais chaque année de porter un éclairage important sur le fléau du dopage. Non pas que le cyclisme soit le seul sport concerné, cela se saurait, mais il devient la vitrine des dérives pharmaceutiques d'un esprit sportif gravement malade.
Non le cyclisme n'est pas tout seul. D'ailleurs la police espagnole planquant devant le cabinet du bon docteur Fuentes avait bien signalé le passage de tennismen et de footballeurs. Sans suite. Enfin sans suite judiciaire car sur le plan des résultats, l'Espagne héberge le vainqueur de Roland-Garros et de Wimbledon et les vainqueurs de l'Euro de football.
j'ai déjà fait part d'ailleurs de mon émerveillement sur l'excellent site de sikora38 de la qualité de cet Euro : 16 équipes de 23 joueurs fatigués par une longue saison en club et... rien. Chapeau messieurs.
Avec la chute du flamboyant Ricco, il faut cependant se rendre à l'évidence, le dopage n'est pas générationnel, pas l'unique fait des anciens coureurs de la vieille époque. A 26 ans il représenterait même le contraire... Il n'est pas discret non plus car les démonstrations stupéfiantes du coureur de l'équipe espagnole Saunier Duval en montagne ont tout de suite paru suspecte. Il n'est pas ibérique non plus puisque Ricardo Ricco est italien et que d'autres, de toutes nationalités, se cachent ou, tel le français Moreau abandonnent précipitamment.
Il n'est pas non plus toujours facile à détecter puisque ce même coureur italien a fait tout le Giro sans que l'on ne se rende compte de rien du côté des médecins et carabiniers transalpins...
Soyons clair et simple, Ricco a triché sur le Giro pour accéder au podium, il a volé deux étapes du tour de France à des coureurs propres, il doit être radié à vie. Point final.
A cet égard il faut saluer la constance de la justice britannique qui a rejeté l'appel de Dwain Chambers le sprinteur vainqueur des sélections la semaine passée. Il contestait la décision de son comité olympique de l'exclure des JO pour avoir été contrôlé positif en 2003 et suspendu deux ans. Le BOA bannit à vie des JO tout athlète s'étant rendu coupable d'une infraction à la législation antidopage. Belle règle à mon sens même si on peut déjà constater que Christine Ohuruogu figure dans la sélection olympique alors qu'elle a été suspendue un an pour avoir manqué trois contrôles antidopage. Mais on peut dire qu'elle n'a pas été convaincue de dopage...
Pas trop ce genre de sentiments de l'autre côté de l'atlantique on s'en doutait un peu, puisque le gymnaste américain Hamm vient d'être confirmé dans l'équipe olympique malgré un contrôle positif à un corticoïde survenu en mai. La Fédération américaine de gymnastique explique «Après avoir revu le dossier, la Fédération américaine de gymnastique et le comité olympique américain sont tombés d'accord pour estimer que l'avertissement donné à Hamm n'a pas d'impact sur sa qualification», on dirait du Lance Armstrong !
Du côté de l'ancien bloc de l'Est la discrétion est de mise même si plusieurs rameurs se sont faits prendre l'an passé, mais est-ce vraiment rassurant.
Le pays hôte enfin, la Chine se lance dans une grande campagne de desinformation. Après "ilyauntremblementdeterremaisjesuissuperfortjem'occupedetout", les voici en"chantredelalutteantidopage". Pensez donc, ne viennent ils pas de suspendre 8 nageurs ? bon sur plus d'un milliard trois cent millions, ça laisse encore une marge...
Les autorités du pays ont en tout cas décidé de suspendre à vie tous les sportifs chinois convaincus de tricherie. Parmi les huit sanctionnés figure tout de même Ouyang Kunpeng, le meilleur nageur chinois sur dos.
Lors de ces prochaines Olympiades, qui débuteront le 8 août à Pékin, 4.500 tests seront effectués ce qui est sans doute bien mais ne touchera que les étourdis qui ne se seront pas suffisamment préparés à le masquer...
Tout cela donne du baume au coeur des éternels benêts qui parlent déjà des JO les plus propres de l'histoire... Un enthousiasme qui tranche avec les récents propos de notre belle championne Christine Arron «le dopage va devenir beaucoup plus performant. Des barrières vont être franchies et je ne sais pas comment ça va finir, si des gens vont exploser ou pas. Je suis persuadée que ça va aller jusqu'au dopage génétique. Ca va être grave. C'est pour ça que je suis contente d'être en fin de carrière pour ne pas assister à ça
D'autres ne le verront pas non plus, à l'insu de leur plein gré cependant, ce sont les haltérophiles bulgares. La Fédération bulgare d'haltérophilie a en effet annoncé qu'elle retirait ses équipes masculine et féminine des JO-2008 de Pékin.La raison ? tous les athlètes les composant se sont révélés positifs aux stéroïdes anabolisants. Une sacrée performance qui vaudrait presque une médaille par équipe !

1 commentaire:

Adam Tonku a dit…

Comme ils sont les champions de la bonne excuse, la prochaine toute trouvée pour nos sportifs sera de dire que c'est de la faute du shampoing "Vive el dope" !