vendredi 6 novembre 2009

Faits d'hiver - Le convoyeur des lilas


Tony Musulin je vous salue.
Je vous félicite aussi car s'exfiltrer avec 11 millions d'euros sans violence c'est drôlement fort.
Je vous envie aussi un peu c'est sûr car même mes moyens de transport manquent de fonds
Je vous plains aussi car vous voilà ennemi public numéro 1. Vous me direz, s'ils vous cherchent comme ils cherchent Jean-Pierre Treiber, vous avez quelques marges de quiétude.
Je vous remercie surtout d'avoir fait souffler un vent de fraîcheur sur notre quotidien en nous imposant cette image fugace et particulièrement joviale d'un transport de fonds qui prend la poudre d'escampette. Quel contre-pied magnifique à votre quotidien, quelle claque monumentale pour la certitude, l'habitude, l'évidence. Moi qui prenait ce jour l'avion, j'ai adoré. Rentrant sur la Lorraine je me suis pris à espérer, à croire qu'un autre Tony Musulin, commandant de bord de son état, avait déjà tout préparé. Et qu'au lieu d'atterrir à Metz-Nancy-Lorraine, il avait coché sur son carnet de bord Mahé ou Kuala Lumpur. Et qu'il nous emmenait avec lui. Il y a du John Lennon dans votre démarche, quand Imagine se marie avec possible. Grâce à vous on peut de nouveau tout imaginer. Tenez, je suis presque impatient d'être lundi matin et de m'engouffrer dans mon TER. Pont-à-Mousson-Nancy ce n'est pas hyper attractif mais qu'en savez-vous ? peut pas être cheminot Tony Musulin ? et s'il ne s'arrétait pas à Nancy mais nous lançait sur les traces de l'Orient Express ? s'il mettait le cap sur Vintimille pour nous faire marcher ? ou vers Paris sur un pari ? On verra bien. Cela se déroulera ou pas mais vous avez réhabilité le doute, l'incroyable, l'impensable que notre bonne société pensait avoir écarté, annihilé.
Et si je devenais moi-même un Tony Musulin ? demain je prendrais le volant direction le supermarché, et hop je le dépasserais d'un pas goguenard pour aller boire quelques bières avec les copains. Euh, non, vous avez raison, devenir Tony Musulin ne s'improvise pas il vaut mieux bien préparer son coup. Qu'importe si ce n'est moi, c'est peut être mon voisin le futur Tony Musulin ? Alors la vie change radicalement : c'est le policier Musulin qui vous demande... si vous allez bien, le gardien de prison Musulin qui organise des portes ouvertes, le banquier Musulin qui est prêt à tout, le politicien Musulin qui assure une rupture ou l'huissier Musulin qui délivre des chèques cadeaux. Ou se cache le prochain Tony Musulin ? peut-être comme l'original, à l'étranger ? et un jour viendra un sportif américain Musulin avouera ne pas s'être dopé, un dirigeant chinois Musulin lira la déclaration des Droits de l'Homme, un Musulin palestinien et un Musulin israélien quitteront eux-aussi leur parcours habituel pour se retrouver.
Le convoyeur des lilas est passé par là. A l'heure de célébrer la chute du mur de Berlin, une chute autant physique que psychologique, vous avez illustré à merveille ce temps rare et précieux où les frontières s'effondrent, les repères s'estompent et la raison n'a pas que des amis...
"Parfois je rêve, je divague, je vois des vagues Et dans la brume au bout du quai Je vois un bateau qui vient me chercher "

3 commentaires:

Raphaël Zacharie de Izarra a dit…

TONY MUSULIN, HEROS DES MINABLES FRUSTRES !

Grâce à un acte de banditisme audacieux Tony Musulin est devenu en quelques jours l'idole des Dupont.

Voici ce que j'en pense !

+++++++

Comment peut-on être admiratif d'un hors-la-loi qui vole l'argent des honnêtes épargnants ?

Personnellement je n'admire nullement un aussi sinistre individu qui pour des raisons purement égoïstes s'approprie des biens qui ne lui appartiennent pas.

Rappelons que voler une banque c'est ravir les fruits du labeur de milliers de probes travailleurs...

LAMENTABLE !

Le mythe du Robin des Bois est un mythe précisément : les crapules estimables n'existent pas : une crapule reste une crapule. Qu'elle soit déguisée en Arsène Lupin ou ou clown, son fond demeure le même.

Un voleur (surtout de cette envergure : aussi gourmand que peu scrupuleux) est avant tout un voleur, autrement dit un lâche fuyant ses responsabilités et n'assumant pas sa condition citoyenne, l'adversaire de la Civilisation, l'ennemi du bien public et de la fraternité ayant veulement rompu le contrat social, et non une personne digne d'admiration !

Tony Musulin est un âne, un être socialement immature, une âme primaire. En volant la société c'est l'humanité entière qu'il vole, donc lui-même.

Peu importe que son vol ait été commis envers un établissement bancaire (que certaines personnes regardent -à tort- avec si peu de considération)... L'aspect impersonnel de son méfait n'est qu'illusion qui masque l'essentiel car, fondamentalement, en volant une banque il vole son frère.

Un vol est toujours commis contre son prochain.

Une banque est au service des hommes et en vertu de ce fait je ne vois pas en quoi voler ce genre d'entreprise serait moins grave que voler un individu isolé...

L'auteur de cette bassesse n'a même pas l'excuse de la pauvreté puisqu'il touchait un salaire enviable que ne gagnent même pas la plupart des travailleurs bien plus méritants et courageux que lui (1700 euros mensuels) !

Seuls les esprits faibles admirent les actes de banditisme.

Moi, c'est la droiture que je salue.

Raphaël Zacharie de IZARRA
raphael.de-izarra@wanadoo.fr
BLOG : http://izarralune.blogspot.com

ytty54 a dit…

ah oui quand même...
pour le coup c'est vrai que toi, la frustration ça doit pas être ton truc...

Anonyme a dit…

je crois que tu as de trés mauvaises fréquentations on line, mon cher éric ! drmain, je te tél ...